©VvoeVale

La résiliation du bail

IMMOBILIER - Location : résilier son bail - ©iStock.com/BartekSzewczyk

Comment s’effectue la résiliation ?

Le locataire d'un logement loué à usage d'habitation principale peut donner son congé et résilier son bail à tout moment, dans des conditions strictement encadrées par la loi. Il doit respecter un délai de préavis de 3 mois. Ce délai peut toutefois être ramené à un mois si le locataire :

  • perd involontairement son emploi ;
  •  fait l'objet d'une mutation professionnelle ;
  •  retrouve un emploi à la suite d'une perte d'emploi ;
  •  trouve un premier emploi ;
  • perçoit le RSA ;
  • est âgé de plus de 60 ans et que son état de santé exige un déménagement rapide.

Le congé doit être notifié au propriétaire par lettre recommandée avec accusé de réception ou par acte d’huissier. Le locataire doit payer le loyer et les charges pendant toute la durée du préavis, même s’il a quitté les lieux avant la fin de celui-ci, sauf accord du propriétaire de mise en place d’un nouveau locataire.

Le dépôt d’une garantie par le locataire à la signature du bail ne le dispense pas de payer son loyer jusqu’à la fin du préavis, la garantie étant destinée au paiement d’éventuelles dégradations dans le logement, ou de loyers ou charges impayés.

Un état des lieux de sortie doit être réalisé avant la remise des clés. En principe, le locataire doit avoir effectué toutes les réparations qui lui incombent et rendre les lieux en bon état. Les dégradations éventuelles sont à sa charge mais pas les conséquences de la vétusté. Leurs coûts peuvent être déduits du dépôt de garantie.

 

Le propriétaire peut-il résilier mon bail ?

Le propriétaire qui souhaite reprendre le logement donné en location ne peut le faire qu’à la fin du bail avec un préavis minimum de 6 mois et uniquement dans 3 cas :

1. pour un motif légitime et sérieux : retard répétés dans le paiement des loyers, troubles de voisinage, défaut d’entretien du bien loué ;

2. la vente du logement loué : le locataire est prioritaire ;

3. la reprise du logement loué devant constituer la résidence principale du propriétaire ou d’un membre de sa famille.

Des règles spécifiques s’appliquent pour le locataire âgé de plus de 70 ans disposant de ressources inférieures à une fois et demie le montant annuel du smic.

 

La procédure de résiliation est-elle différente si le bail est notarié ou s’il est sous seing privé ?

Non, les droits et obligations sont les mêmes. En revanche, avec un bail notarié, les droits et obligations de chacune des parties sont reconnus et actés. Le bail notarié a force exécutoire et en cas de non-respect d’une obligation (ex : non-paiement du loyer par le locataire). Le recours à un juge pour la reconnaissance de son droit n’est pas nécessaire ; l’intervention d’un huissier suffit.

Partagez ce contenu

Les actualités des Notaires de Loire-Atlantique

Tenez-vous régulièrement informé sur toute l'actualité des Notaires de l'Ouest : prix de l'immobilier de la région, évolutions de la législation, parution du magazine Notaires-ouest.com, événements (salons, conférences, ...) etc.